1974

Après les Beatles qui jettent l’éponge du live à cause d’une technique inexistante et l’expérimentation géante de Woodstock, poursuivons notre voyage introspectif dans le passé de notre industrie et de ses tournants.

L’ingénieur du son Stan ‘Bear’ Owsley du groupe Grateful Dead, imagina une solution pour tenter de venir à bout des problème de sonorisation auquel était confronté ce groupe culte. Ce concept totalement innovant et surprenant visait à constituer The wall of Sound.

Le système géant utilisait six ensembles sonores avec onze canaux (voix, guitares, basse, piano, snare, boom, toms, cymbales …). L’histoire relate que le résultat était excellent mais la logistique et le temps de montage monstrueux.

Pourtant certaines idées sont arrivées jusqu’à nous. Pour en voir tous les détails, reportez vous à l’article de Kuka Osborne https://happymag.tv/remembering-the-grateful-deads-wall-of-sound-an-absurd-feat-of-technological-engineering/